Nos tutelles

CNRS

Rechercher





Accueil > Français > Production scientifique > Séminaire

Mesure de coefficients d’élargissement par pression de certaines raies de l’hélium et d’argon par la spectroscopie d’émission et d’absorption laser.

par Caroline CHAMPENOIS - publié le

lundi 26 novembre 2018, à 14:00- service 322

Nader Sadeghi,
LTM & LIPHY, Université Grenoble-Alpes & CNRS Grenoble (France)
abstract :

On trouve dans la littérature de siècle dernier un grand nombre de publications sur la mesure expérimentale de coefficients d’élargissement wp par pression des raies de gaz rares, en particulier He et Ar. Mais la quasi-totalité des résultats avait été obtenus à partir de l’analyse de l’émission optique d’ un plasma du type arc électrique. Le profil Voigt des raies était décomposé en ses largeurs Gaussienne et Lorentzienne et la valeur du coefficient était déduite moyennant quelques hypothèses sur la température du gaz et de la densité électronique (effet Stark). Or la région émettrice de ce type de plasma est très souvent assez inhomogène, avec parfois forte gradient de la température de gaz et de la densité électronique, et donc de l’environnement des espèces émettrices.
Dans ce travail, les mesures sont effectuées dans un plasma à pression atmosphérique généré par une décharge à barrière diélectrique (DBD). A bas niveau de puissance, la décharge se trouve dans le régime homogène, la densité électronique étant inférieure à 1020 m-3, donc l’élargissement Stark négligeable. L’analyse de la structure rotationnelle de l’émission de l’azote, présent comme impureté dans le gaz, permet de vérifier que le gaz est bien à la température ambiante. L’absorption laser est utilisée pour obtenir les largeurs van der Waals des raies 1083 nm de l’hélium et 772.38 et 772.42 nm de l’argon. L’analyse de l’émission à l’aide d’un spectromètre de très haute résolution (pouvant atteindre 2 pm) a permis de déterminer wp pour quelques raies de l’hélium, ainsi que les raies Hα et Hβ et la raie 772 nm de l’oxygène.

contact : Joël Rosato

Agenda

séminaire

  • Lundi 26 novembre 14:00-15:00 - Nader Sadeghi - LTM & LIPHY, Université Grenoble-Alpes & CNRS Grenoble (France)

    Mesure de coefficients d’élargissement par pression de certaines raies de l’hélium et d’argon par la spectroscopie d’émission et d’absorption laser.

    Résumé : On trouve dans la littérature de siècle dernier un grand nombre de publications sur la mesure expérimentale de coefficients d’élargissement wp par pression des raies de gaz rares, en particulier He et Ar. Mais la quasi-totalité des résultats avait été obtenus à partir de l’analyse de l’émission optique d’ un plasma du type arc électrique. Le profil Voigt des raies était décomposé en ses largeurs Gaussienne et Lorentzienne et la valeur du coefficient était déduite moyennant quelques hypothèses sur la température du gaz et de la densité électronique (effet Stark). Or la région émettrice de ce type de plasma est très souvent assez inhomogène, avec parfois forte gradient de la température de gaz et de la densité électronique, et donc de l’environnement des espèces émettrices.
    Dans ce travail, les mesures sont effectuées dans un plasma à pression atmosphérique généré par une décharge à barrière diélectrique (DBD). A bas niveau de puissance, la décharge se trouve dans le régime homogène, la densité électronique étant inférieure à 1020 m-3, donc l’élargissement Stark négligeable. L’analyse de la structure rotationnelle de l’émission de l’azote, présent comme impureté dans le gaz, permet de vérifier que le gaz est bien à la température ambiante. L’absorption laser est utilisée pour obtenir les largeurs van der Waals des raies 1083 nm de l’hélium et 772.38 et 772.42 nm de l’argon. L’analyse de l’émission à l’aide d’un spectromètre de très haute résolution (pouvant atteindre 2 pm) a permis de déterminer wp pour quelques raies de l’hélium, ainsi que les raies Hα et Hβ et la raie 772 nm de l’oxygène.
    contact : Joël Rosato

    Lieu : service 322, campus Saint-Jérôme


Ajouter un événement iCal