Nos tutelles

CNRS

Rechercher





Accueil > Français > Équipes > Astrochimie, Spectroscopie, Théorie, Réactivité, Origine > Membres de l’équipe

Louis Le Sergeant d’Hendecourt

par Grégoire DANGER - publié le

Louis Le Sergeant d'Hendecourt

Directeur de Recherche CNRS
Centre saint Jérôme - 252
Office phone : + 33(0)6 13 16 25 38
Fax : + 33 4 91 28 91 94
E-mail

- Membre du HCS de l’Observatoire de Paris
- Membre du CA de la Société Française d’Exobiologie

Thèmes de recherche
Domaines de compétence
Parcours de recherche
Encadrements
Financements et prix
Organisation de congrès
Bibliographie

Thèmes de recherche

Astrochimie  : Rôle des glaces dans la chimie du milieu interstellaire et étude de l’apport exogène de matériaux organiques issus de ces glaces dans le possible développement de la chimie prébiotique à la surface de la Terre Primitive et par la suite à la surface de planètes telluriques où l’environnement local se prête au développement de ce type de chimie.
Cosmochimie : Relation entre l’évolution des glaces interstellaires étudiées en laboratoire (photo et thermochimie) et la matière organique présente dans les comètes et astéroïdes et donc dans les météorites carbonées primitives
Chimie prébiotique : développement d’une nouvelle expérience de chimie prébiotique non-dirigée de type de l’expérience de Miller mais tenant compte des aspects évolutifs et loin de l’équilibre des matériaux organiques issus des glaces pour en étudier l’auto-organisation dans un contexte lié à la Terre primitive et à son environnement local.

Expériences en cours et en projet  :
MICMOC (Matière Interstellaire et Cométaire  : Molécules organiques Complexes) pour la formation de molécules considérées comme « briques du vivant » (acides aminés, sucres, bases nucléiques). Extension de cette expérience vers MICMOC-LE (Loin de l’Equilibre) où la matière organique produite par MICMOC entrera dans un réacteur semi-ouvert simulant l’atmosphère et l’hydrosphère de la Terre primitive, visant à observer l’apparition de sélectivité chimique, l’auto-organisation et la réplication autocatalytique de certaines molécules au détriment des autres. Implications sur le passage inerte-vivant avec une forte contrainte astrophysique et planétologique.

Domaines de compétence

Astrophysique de laboratoire, simulation de l’évolution des glaces interstellaires et cométaires. Observations infrarouge de nuages moléculaires, spectroscopie infrarouge et raman pour l’étude de la formation de la matière organique issue des glaces en laboratoire, expériences non-dirigées et formation de la complexité organique dans les environnements astrophysiques divers. Recherche interdisciplinaire avec des chimistes (analytiques, organiciens, prébiotiques), des astrophysiciens et des planétologistes.

Parcours de recherche

Thèse de l’Université de Leyde aux Pays-Bas (fin 1984)  : « Rôle des grains dans la formation de molécules interstellaires »

1982 – actuellement : chercheur CNRS, DR2 en 1993, DR1 en 2008
Université de Leyde, Pays-Bas : Etude en laboratoire de l’évolution des glaces interstellaires, modélisation de l’effet de la chimie des glaces sur le contenu des nuages moléculaires (1979 – 1984).

CNRS – Groupe de Physique des Solides de l’ENS (1982 – 1992) , Université Paris-Diderot : Etude des Hydrocarbures Polyaromatiques Hydrogénés par spectroscopie d’absorption (visible et infrarouge) en matrices de gaz rares, application des résultats à la compréhension des signatures des HAP dans les environnements astrophysiques, observation en spectroscopie infrarouge à l’aide des grands télescopes (UKIRT, Hawaii ; CFHT, Hawaii, 3.6 m La Silla-ESO, Chili, ESO-VLT, Atacama, Chili). Mise en évidence de nouvelles bandes de HAP, compréhension de l’origine de ces bandes. Découverte de la molécule de CO2 dans les nuages moléculaires à l’aide d’observation du satellite IRAS en 1989.

CNRS – Institut d’Astrophysique Spatiale à Orsay (1993 – actuellement) . Responsable de l’équipe « Astrochimie Expérimentale » au sein de l’IAS, équipe spécialisée dans l’astrophysique de Laboratoire. Participation à la mission du satellite ISO pour l’analyse en laboratoire de la spectroscopie infrarouge des grains et glaces interstellaires. Etude des dimants nanométriques présents dans la météorite d’Orgueil. Etude la matière organique issue dOrgueil et comparaison spectroscopique avec l’observation du Centre Galactique pour la mise en évidence de liens évolutifs entre les glaces interstellaires et la matière organique extraterrestre. Cette équipe est devenue « Astrochimie et Origines » en 2005 pour en renforcer le côté lié à l’astrobiologie. Etude de la formation de briques du vivant que sont les acides aminés et les sucres. Dtection du ribose ert autres sucres dans les résidus organiques issus des processus d’irradiation des glaces interstellaires et cométaires. Etude de l’asymétrie chirale introduite dans les glaces par l’action du rayonnement UV polarisé circulairement et application au milieu interstellaire.Forte collaboration transdisciplinaire avec la chimie analytique avec l’ICN (Nice) et le PIIM dès les années 2000 ainsi qu’une longue collaboration avec les lignes SMIS et DESIRS du synchrotron SOLEIL

CNRS – PIIM  : en mission longue durée de l’IAS vers le PIIM et dans l’équipe ASTRO pour renforcer le caractère interdisciplinaire de ce type de recherches, en particulier le lien avec la chimie prébiotique et la notion de transition inerte-vivant.
Ancien membre du CS PCMI, ancien membre élu de la section 17 (2012 – 2016), coordinateur de l’action ETFLA au sein du groupe Astronet (2010 – 2014).

Encadrements

Pascale Ehrenfreund, Emmanuel Dartois, Karine Demyk, Hugh Hill, Michel Nuevo, Pierre de Marcellus, Paola Modica

Financements et prix

Médaille de bronze CNRS en 1991 pour la découverte du CO2 dans le mileu interstellaire

Médaille d’argent du CNRS en 2003 pour le développement de l’astrophysique de laboratoire en France

PI de l’ANR SYMTEX (2005 – 2008), co-PI des ANR COSMISME, CHIRGEN, RAHIIA_SSOM

Organisation de congrès

« PAH and Astrophysics » en 1986, co organisateur avec A. Léger

« The ISO Revolution » en 1990, organisateur

« ECLA 1, First European Conference on Laboratory Astrophysics », Paris, 2012, co-organisateur avec C. Stehlé et C. Joblin.

Bibliographie

Publications

Voir NASA-ADS avec les noms d’Hendecourt, Le Sergeant, Le Sergeant d’Hendecourt ; 130 publications de rang A, Hindex de 50, 5000 citations, 1450 citations normalisées.

Divers

Nombreuses conférences grand public, participation à deux ouvrages de vulgariqation (« L’Origine de la vie, une enquête scientifique et philosophique », 2012, édition La Ville Brûle ; « Evolution : du cosmos aux sociétés », 2016, éditions matériologiques