Nos tutelles

CNRS

Rechercher





Accueil > Français > Actualités

L’exobiologie dans les missions présentes et futures

par Grégoire DANGER - publié le , mis à jour le

Quel est l’impact des missions spatiales sur la connaissance en exobiologie ?

Atelier du 9 avril 2015 Salle de l’Espace au CNES Paris

Qu’apportent les missions spatiales actuelles et futures à la connaissance des environnements et des transformations chimiques qui ont pu conduire à l’émergence du vivant sur la Terre Primitive, il y a environ 4 milliards d’années ? En quoi ces connaissances peuvent aider à chercher des environnements propices au développement de systèmes biochimiques et dans quelles mesures sera-t-il possible d’identifier de tels systèmes en dehors de la planète Terre.

L’identification des molécules présentes sur Mars, sur Titan ou sur les comètes, les conditions physicochimiques de ces milieux doivent nous aider à comprendre l’Universalité des processus chimiques menant à la formation de briques du Vivant. L’exobiologie a pour objectif de déterminer dans quels environnements ces briques ont pu évoluer vers l’émergence de systèmes biochimiques, l’environnement terrestre étant actuellement le seul exemple d’une évolution chimique ayant conduit à la vie.

Pendant la journée du 9 avril, Salle de l’Espace au siège du CNES à Paris, seront présentées des missions relatives à Mars, aux comètes, à Titan et aux satellites glacés, et cette fantastique ouverture que constitue les Planètes extrasolaires pour l’Exobiologie de demain. Un regard particulier sera porté sur les molécules détectées, les conditions physiques de température et de pression pour appréhender les possibilités et les limites de la transformation chimique. L’exposition de composés divers en orbite terrestre montrera comment nous pouvons concevoir des études pour préciser le devenir d’un certain nombre de composés considérés comme essentiels.

Ce quatrième atelier se place résolument dans l’optique des missions embarquées pour en mesurer l’apport dans le domaine particulier de l’Exobiologie. Des missions en fin d’analyse (CoRoT), en cours (Cassini, Rosetta,…) et en projet seront présentés avant d’expliquer aux scientifiques présents comment ils peuvent définir et proposer les missions de demain.

Les organisateurs, Jean-Claude Guillemin, Grégoire Danger, Yann Trolez et Fabien Borget remercient Karine Robin pour la gestion, ainsi que Michel Viso et le CNES pour leur assistance logistique.

Voir en ligne : Quel est l’impact des missions spatiales sur la connaissance en exobiologie ?