Nos tutelles

CNRS

Rechercher





Accueil > Français > Production scientifique > Séminaires

De la chimie vers l’histoire naturelle. Comment concevoir l’auto-organisation du vivant.

par Caroline CHAMPENOIS - publié le

séminaire du laboratoire
mardi 15 mars 2016 à 14:00, service 361 du campus Saint-Jérôme

Robert Pascal
Institut des Biomolécules Max Mousseron (Montpellier)

Résumé :

Des processus chimiques d’auto-organisation ont conduit à la transition de l’inerte au vivant sur la Terre primitive. Cette transition est une question insoluble du point de vue historique car elle n’a laissé aucune trace, aucun fossile chimique. Mais sa possibilité de réalisation sur la Terre primitive, en d’autres lieux de l’Univers ou même simplement au laboratoire est une question d’intérêt scientifique [1,2]. Pour cela la chimie doit révéler la nature des forces motrices pouvant diriger ces processus vers l’auto-organisation et donc s’opposant à l’évolution inéluctable vers l’état d’équilibre prédite par le second principe de la thermodynamique, même si cela reste seulement transitoire et à l’échelle locale. Cette approche peut expliquer les bases physicochimiques de l’état vivant et donc combler le fossé séparant la biologie des sciences physiques. [2,3]. Des progrès ont été faits dans cette direction au cours de la dernière décennie qui vont constituer l’objet de la présentation [3,4,5]. Du point de vue théorique, l’approche de chimie des systèmes a mené à des percées dans la compréhension des processus d’auto-organisation et à des travaux montrant l’importance de l’interconnexion entre différents sous-systèmes. De nouvelles voies de formation de monomères biochimiques ont également été découvertes par une approche systémique.

[1] A. Pross, R. Pascal, The origin of life : what we know, what we can know and what we will never know, Open Biol. 3 (2013) 120190.
[2] A. Pross, What is life ? How chemistry becomes biology, Oxford University
Press, (2012).
[3] G. Danger, R. Pascal, L’origine de la vie – Quel apport de la chimie ? L’Actualité Chimique 393-394 (2015) 17–23.
[4] R. Pascal, A. Pross, J. D. Sutherland, Towards an evolutionary theory of the origin of life based on kinetics and thermodynamics. Open Biol 3 (2013) 130156.
[5] R. Pascal, A. Pross, Stability and its Manifestation in the Chemical and Biological Worlds,
Chem Commun, 51 (2015) 16160–16165.

contact : Cédric Pardanaud

Agenda

Ajouter un événement iCal